dimanche 5 juin 2016

L'onguent anti-bosses, version KISS : plus simple, plus rapide, et toujours aussi efficace!


Qu'est-ce que la galénique et la cuisine sorcière? Lisez ce préambule pour comprendre ce qui porte mes recettes!

J'en ai parlé précédemment, en voici sa troisième et ultime version, pour les pressés ou amateurs de la méthode KISS ! Parce que bon, c'est quand même bien de ne pas se prendre la tête de temps en temps, non?

Pour rappel : à appliquer en cas de douleurs musculaires et articulaires, lombalgie, tendinite, entorse, hématomes, et tout traumatisme interne. Soulage et soigne.

Alors, Keep It Simple and Stupid (KISS) :

BASE


Beurre de karité Nilotica. Et c'est tout!

SYNERGIE BOSS


- 0,5% de CO2 d'arnica
- 1% huile essentielle d'immortelle (hélichryse italienne)
- 2% huile essentielle de gaulthérie couchée
- 3% huile essentielle d'eucalyptus citronné

    A savoir qu'1 ml d'huile essentielle (1 ml = 1% de 100 ml) correspond environ à 30 gouttes.

    METHODE


    Verser la synergie d'huiles essentielles dans un petit pot (propre et qui ferme hermétiquement), remplir de beurre de karité Nilotica et mélanger. L'onguent est prêt à l'emploi!


    Remarque

    L'avantage du beurre de karité Nilotica, c'est sa texture crémeuse. Il n'est donc pas nécessaire de le chauffer pour incorporer les huiles essentielles, et on peut faire le mélange directement dans le pot. Si on souhaite le rendre un peu plus ferme, il suffit de le mettre une heure ou deux au frigo.

    Si on veut tout de même employer du beurre de karité classique, il faudra préalablement le chauffer au bain-marie avec un peu de cire d'abeille, laisser légèrement refroidir et ensuite ajouter de l'huile végétale et les huiles essentielles, mélanger et verser le tout dans le pot. Mais ce que j'apprécie moyennement avec cette version, c'est que le beurre chauffé à tendance à granuler par la suite, ce qui rend l'application moins agréable... Je vous donne la recette ici, et vous pourrez également trouver des variantes sur Potions et Chaudrons, dans l'excellent article de Michèle.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire