mercredi 27 février 2013

Crème « câline » pour les gourmand(e)s !



Qu'est-ce que la galénique et la cuisine sorcière? Lisez ce préambule pour comprendre ce qui porte mes recettes!

La grande majorité de mes crèmes (émulsion huile + eau) sont élaborées selon la base ci-dessous, autrement dit j'utilise quasiment toujours les mêmes proportions. En effet, celles-ci me donnent un produit fini à l'émulsion stable, à la texture riche, mais pénétrante et non grasse, ce qui est un plaisir à appliquer sur la peau !

Les ustensiles nécessaires sont :

  • Une casserole pour le bain-marie
  • Deux récipients en verre qui supportent la chaleur (avec bec verseur si possible)
  •  Une balance de précision (la mienne n'est pas celle d'AZ, c'est une balance de bijoutier achetée peu cher sur ebay, qui me suit depuis près de trois ans sans broncher)
  • un fouet à sauce en inox (bien plus petit que le fouet classique, je trouve sa taille idéale, celui d'AZ est trop "mini" pour des quantités supérieures à 15 ml) - je préfère de loin le fouet manuel à l'électrique, qui introduit à mon goût trop d'air dans la préparation et en projette partout à l'utilisation, sans parler des piles qui rendent l'âme toujours (et trop rapidement) au mauvais moment...
  • Un pot fermant hermétiquement pour stocker la crème, en verre, de préférence, ou en plastique

Quand on prépare des produits cosmétiques ou galéniques, je conseille également d'avoir à sa disposition quelques petites cuillères en inox ou en plastique (pas de fer ni de bois) pour les dosages éventuels, des petits verres (verre ou plastique) supplémentaires, un rouleau de papier absorbant et un bouteille vapo avec de l'alcool à 70% pour les stérilisations rapides.

Attention : TOUS vos ustensiles doivent être préalablement nettoyés et stérilisés (à l'eau bouillante pour le verre, à l'alcool pour le plastique ET le plan de travail ET vos mains !)

Pour une crème hydratante et nourrissante à la fois, et surtout terriblement gourmande, qui se révélera être aussi douce pour la peau que pour le nez, il vous faudra (ingrédients tous dispo chez Aroma-Zone) :

Phase aqueuse

  • 30% d'eau distillée (disponible en pharmacie)
  • 30% d'hydrolat de rose de mai (astringente, tonifiante, anti-rides, apaisante)
  • 5% de gel d'aloe vera (hydratant, nourrissant, purifiant, cicatrisant, apaisant, tenseur, régénérant, créé un film protecteur à la surface de la peau)

Phase huileuse

  • 14% de macérât de vanille sur huile de sésame désodorisée (l'hv de sésame est régénérante, assoupissante, antioxydante, et protège partiellement des rayons UV)
  • 14% d'huile d'amandons de prunes (adoucissante, assouplissante, émolliente, antioxydante, elle a un parfum puissant et délicieux d'amandes amères!)
  • 6% de cire émulsifiante Olivem 1000 (offre un effet émollient et hydratant, un toucher doux, une très bonne pénétration et une excellente émulsion)

Note pour la prochaine fois : l'hv de prune sent vraiment très fort (et bon!) et couvre le parfum de la vanille, donc la prochaine fois j'essayerai avec 7% d'hv d'amandons de prunes et 7% d'hv de noyaux d'abricot (qui a une odeur similaire mais plus ténue).



Ajouts

  • 1% d'oléorésine de vanille (restructurante, régénérante, purifiante, hydratante, nourrissante, antiseptique, mais également relaxante et aphrodisiaque par son parfum gourmand tissé de douceur !) - si on n'applique pas la crème sur le visage mais juste sur le corps, on peut aller jusqu'à 3% (comme pour une huile essentielle)
  • + 0,6% (= 19 gouttes pour 100 gr) du produit fini de conservateur Cosgard (conservateur synthétique mais accepté par Ecocert et utilisé dans de nombreuses cosmétiques bio du commerce) - j'utilisais jusque là toujours de l'EPP (extrait de pépins de pamplemousse), conservateur entièrement naturel, malheureusement il ne suffit plus pour prévenir mes crèmes de la moisissure... y aurait-il plus d'humidité dans l'air qu'avant, ou... je ne saurais le dire...

Faites fondre au bain-marie, dans la même casserole, la cire émulsifiante et la moitié du macérât de vanille dans un des deux récipients en verre, l'eau distillée dans l'autre. Pendant ce temps, pour plus de facilité par la suite, vous pouvez déjà d'une part verser ensemble les huiles restantes dans un verre et y ajouter l'oléorésine, d'autre part mélanger l'hydrolat et le gel d'aloe vera dans un autre verre et bien homogénéiser au fouet.

Une fois la phase huileuse fondue, sortez les deux récipients de la casserole, et rapidement (mais doucement), verser y la phase aqueuse sans arrêter de fouetter énergiquement. Lorsque l'appareil prendra une texture de mayonnaise (lisse, épaisse, sans grumeaux), rajoutez petit à petit le reste de la phase huileuse en continuant à fouetter, et une fois celle-ci bien intégrée, faites de même avec le mélange hydrolat/gel d'aloe vera.

Rajoutez le conservateur, ensuite continuez à fouetter, toujours énergiquement, pendant une à deux minutes, afin de stabiliser l'émulsion. Personnellement, je pose mon récipient dans un fond d'eau froide durant cette opération afin que celle-ci prenne mieux et plus rapidement.

Transvasez une partie de la crème dans son pot (c'est là qu'une petite cuillère prend toute son utilité), tapez celui-ci contre la table pour chasser les bulles d'air, et recommencez ainsi jusqu'à ce qu'il soit rempli de la préparation.

Cette crème est censée se conserver au frais jusqu'à trois mois, mais j'avoue que la mienne est « dévorée » en un ! Ceci-dit, pour éviter tous germes et moisissures, votre pot doit toujours être refermé hermétiquement après chaque utilisation, de plus on ne prélèvera la crème qu'avec une cuillère ou des doigts bien propres !

Moi j'vous dis, un nuage de douceur sur la peau, des effluves irrésistibles, un baume au cœur...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire